Conseils de lecture

SOYEZ IMPRUDENTS LES ENFANTS
8,10
par (Libraire)
17 avril 2021

Soyez Imprudents Les Enfants

"Soyez imprudents les enfants", c'est le curieux conseil qu'on a donné à tous les Bartolome lorsqu'ils n'étaient encore que de jeunes rêveurs - et qui explique peut-être qu'ils se soient aventurés à changer le monde. "Soyez imprudents les enfants", c'est ce qu'aimerait entendre Atanasia, la dernière des Bartolome, qui du haut de ses 13 ans espère ardemment qu'un événement vienne bousculer sa trop tranquille adolescence.
Ce sera la peinture de Roberto Diaz Uribe, découverte un matin de juin au musée de Bilbao. Que veut lui dire ce peintre, qui a disparu un beau jour et que l'on dit retiré sur une île inconnue ? Atanasia va partir à sa recherche, abandonner son pays basque natal et se frotter au monde. Quitte à s'inventer en chemin. Dans ce singulier roman de formation, Véronique Ovaldé est comme l'Espagne qui lui sert de décor : inspirée, affranchie et désireuse de mettre le monde en mouvement.

Très heureuse de retrouver Véronique Ovaldé et son écriture si singulière. Sa faculté de surprendre le lecteur, son humour et son imaginaire nous rappellent que la lecture est un formidable plaisir ! Un roman d'apprentissage pas comme les autres, une famille pas comme les autres et pourtant, les questions existentielles sont les mêmes que celles que se posent les autres adolescents et jeunes adultes. Le cheminement d'Atanasia dans sa quête de vérité sur l'histoire trouble de sa famille ravira les amoureux d'histoires à tiroirs tout autant que les grands enfants gourmands de légendes.


Libertango

Frédérique Deghelt

Actes Sud

9,70
par (Libraire)
17 avril 2021

Libertango

Luis est né en 1935. D'origine espagnole, il vit à Paris avec ses parents et ses sœurs. Luis est handicapé, son côté gauche fonctionne mal, sa démarche est hésitante, sa diction souvent difficile. Dans cette famille ulcérée par la présence d'un enfant abîmé, Luis n'est porté par aucune confiance tutélaire. L'oreille collée au transistor, il s'échappe, grandit en écoutant, en découvrant l'enlacement des arpèges, la beauté des concertos, cantates et symphonies, et chaque partition lui devient peu à peu territoire de savoir.
A vingt et un ans, seul sur les bords de Seine, Luis est soudain bouleversé par le son d'un bandonéon. Sa vie s'ouvre à l'avenir. "Je suis né à la plus pure proposition de l'univers, dira-t-il plus tard : celle de l'amour de la musique." Libertango est le roman le plus envoûtant de Frédérique Deghelt. Un livre d'allégresse qui génère et convoque l'émotion du beau, cette émotion que la musique retrouve en chacun de nous, même au pire de la guerre.
Une émotion qui porte Luis et le sauve.

Tout est émotion dans ce livre, la vie de Luis, son cheminement intérieur, la musique, et ce qu'il nous transmet. Il s'agit bien de passage, de philosophie de vie, d'amour et de beauté que ce vieil homme arrivé à la fin de sa vie tente d'exprimer. La musique des mots, la beauté des phrases et des réflexions procurent une grande paix intérieure.


Des femmes qui dansent sous les bombes
7,20
par (Libraire)
17 avril 2021

Des femmes qui dansent sous les bombes

Au coeur de l'Afrique, une guerre civile guerre fait rage, dévastant les champs, les cultures et les familles. Séraphine est une jeune fille innocente, elle grandit et vit le plus paisiblement possible parmi les siens, malgré la peur et la mort qui rôde. Sa mère lui a appris à compter et à lire, elle peut accompagner les femmes au marché, bien loin de son village, pour vendre haricots, oeufs et lait.
Les marches longues et épuisantes sont le lot quotidien de l'Africaine. Son destin semble tracé et s'annonce pourtant heureux : elle épousera bientôt Sumpun, l'homme qu'elle aime. Mais sa vie bascule lorsqu'en rentrant à la maison, elle voit les miliciens, ces hommes qui s'excitent devant la moindre goutte de sang, qui tentent d'abuser de sa mère... Pétrifiée, Séraphine est incapable de la moindre pensée.
Son petit frère est déjà mort tandis que son père agonise, impuissant, lorsqu'un milicien décide de s'en prendre à elle, l'écrasant de toute sa force et de toute sa virilité. Face à l'insoutenable, le père mourra en prononçant ces derniers mots : " Je suis désolé. " Soudain, un groupe de l'armée régulière pénètre dans la maison, tue, chasse et libère la jeune Séraphine des griffes des barbares. Emmenée rapidement à l'hôpital pour y recevoir les premiers soins, elle fait la connaissance du docteur Basonga ainsi que de la très charismatique Blandine, une guerrière persuadée instinctivement que la jeune femme possède le courage nécessaire pour transformer son traumatisme en force.
Elle convainc Séraphine de rejoindre les lionnes impavides, ces troupes de femmes qui vengent les blessés et les morts, qui luttent quotidiennement au sein de l'armée régulière, animées par l'espoir fou de déposer un jour les armes pour le retour de la paix dans leur cher pays. Une nouvelle page de sa vie s'ouvre.

Deuxième roman de Céline Lapertot et tout comme son premier, un nouveau coup de coeur de la librairie. Il y a dans l'écriture la même force que dans les personnages de ce roman bouleversant à plus d'un titre. Céline Lapertot magnifie ces femmes blessées dans leur âme et leur corps, ces femmes qui se redressent, se rassemblent, se battent pour ne pas mourir, mais surtout veulent le meilleur pour leur pays, leurs soeurs et leurs enfants. Un hymne au courage et à l'espoir.


Rhapsodie française
par (Libraire)
17 avril 2021

Rhapsodie française

Un entrepreneur du Net soudainement populaire au point que les Français voudraient en faire leur prochain président, un artiste contemporain dont la dernière oeuvre - un cerveau géant de vingt-cinq mètres de haut - vient d'être installée dans les jardins des Tuileries, le leader mégalomane d'un groupuscule d'extrême droite, une starlette de films X venue du fin fond de la Russie, un antiquaire décédé dans des circonstances bien particulières, un médecin généraliste en quête d'une cassette contenant les chansons du groupe de pop dont il faisait partie dans les années 80.
Leur point commun ? Une lettre qui aurait pu donner un tout autre cours à leur vie, et qui vient d'arriver à son destinataire avec... trente-trois ans de retard. Dans ce conte moderne, Antoine Laurain entrecroise avec malice les destins de personnages hauts en couleurs et compose un étonnant portrait de la France d'aujourd'hui.

Antoine Laurain est passé maître dans l'art de nous écrire des comédies sociales très réussies. Si l'intrigue s'ouvre sur un coup du destin absolument cocasse, elle continue sur une teinte plus nostalgique des occasions manquées de la vie de ces quatre anciens amis, puis tourne à la politique-fiction sans jamais lâcher ses personnages. Très bon moment de lecture.


La Maladroite (babel)
5,90
par (Libraire)
17 avril 2021

La Maladroite

Inspiré par un fait divers récent, le meurtre d'une enfant de huit ans par ses parents, La maladroite recompose par la fiction les monologues des témoins impuissants de son martyre, membres de la famille, enseignants, médecins, services sociaux, gendarmes… Un premier roman d'une lecture bouleversante, interrogeant les responsabilités de chacun dans ces tragédies de la maltraitance.
Basé sur un fait réel, ce premier roman retrace l'histoire d'une mort annoncée. Malaise d'une société impuissante. Impuissante ? Vraiment ? Que ferions-nous devant un cas comme celui-là ? Une écriture sobre pour un roman poignant et nécessaire. A LIRE.